Réserver
Offres
Réservez votre séjour
Nos offres

Sentier découverte de Tignes et de son patrimoine

partez à la découverte de tignes

 

Si l'architecture de la station actuelle adopte des codes modernes, il n'en demeure pas moins que Tignes possède une histoire forte. Nichés à l'entrée du parc national de la Vanoise, les différents villages sont des reflets de l'évolution de Tignes. Des Brévières jusqu'à la Grande Motte, partez à la découverte de Tignes et de son patrimoine à travers nos 10 points d'intérêt. 

 

Téléchargez le guide et plan de la station 

 

secteur : Tignes le lac 


Héritage olympique : #1 la vasque de la flamme olympique / #2 Site des épreuves de ballet / #3 Site des épreuves de saut acrobatique


Tignes a su tisser un lien important avec le sport de haut niveau. Si aujourd’hui la station est le terrain d’entrainement de beaucoup de sportifs professionnels hiver comme été, elle a aussi une histoire forte avec le mouvement Olympique.

 

En 1992, à l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver d’Albertville, Tignes accueille les trois épreuves de ski acrobatique : l’acroski ou ballet, le saut acrobatique en démonstration et l’épreuve inédite du ski de bosses (les Français Edgar Grospiron et Olivier Allamand remportant respectivement l’or et l’argent dans cette discipline). Certaines traces demeurent de cet accueil olympique, comme la vasque de la flamme visible à gauche du télésiège Palafour ou encore les pistes d’acroski et de saut acrobatique sur le secteur de Tignes Val Claret. 


Aujourd’hui, l’aventure Olympique se poursuit à Tignes avec l’obtention en novembre 2020 du label Terre de Jeux 2024, faisant de la station une terre d’accueil pour les délégations et un terrain d’entraînement pour les sportifs de haut niveau. Une petite revanche amicale sur notre station voisine de Val d’Isère qui fût davantage sous les feux des projecteurs lors des Jeux Olympiques de 1992. 


Bonus : Un petit aperçu de l’épreuve d’acroski ou ballet, (discipline aujourd’hui oubliée qui aura tout de même valu à la France une médaille d’or et une médaille d’argent, respectivement remportées par Fabrice Becket et Cathy Féchoz) : à découvrir ici. 

Également visible au Val Claret, à droite du départ du télésiège des Lanches : la préforme du halfpipe construite en 2009 pour les épreuves de SuperPipe des Winter X Games Europe (2010 à 2013).


Également visible à Tignes le Lac : bachal (réservoir d’eau typique), chapelle.

 

#6 Chapelle de la transfiguration du Christ de la montagne 


Chaque église et chapelle témoigne de l’histoire de la station et de ses grandes périodes de développement. L’église de la Transfiguration du Christ de la Montagne ou église du lac, contraste avec les autres églises avec son style contemporain, à l’image de la transformation de la station.

 

Erigée entre 1959 et 1972, la conception de cette église aura opposé deux hommes avec des convictions différentes : l’architecte Raymond Pantz (catholique) et son apprenti Claude Fay (protestant). Si bien, que ce dernier qualifiera cette réalisation d’« église batarde », comme étant la résultante de leurs deux visions et des différents compromis ainsi faits. Le style de cette église s’inspire de l’école de Le Corbusier, architecte visionnaire et influant à l’époque. 

 

Patrimoine naturel : #8 les Grandes Dames et #9 Le lac de Tignes


Au bord du lac, prenez un instant pour lever les yeux vers les sommets qui vous entourent… Magnifiques n’est-ce pas ? Saurez-vous reconnaitre les trois « Grandes Dames » de Tignes


Vous pourrez distinguer la Grande Motte (3656 m), célèbre par son glacier (et accessoirement logo de la station), et sa voisine la Grande Casse (3855 m) avec sa ligne de crête et ses parois beaucoup plus abruptes. Derrière vous, la Grande Sassière, qui est le sommet le plus haut de France accessible sans matériel en été : une randonnée qui vous amènera à 3747 m d’altitude !


Pour mieux les observer et se retrouver en plein cœur du stade naturel de Tignes, rien de mieux que d’embarquer à bord du funiculaire et du téléphérique panoramique (terrasse accessible uniquement en été). Une expérience unique, qui vous ouvrira la vue sur d’autres sommets iconiques comme le Mont Pourri et le majestueux Mont Blanc. En été vous pouvez profiter de notre Altitude Expérience, une visite ludique et pédagogique accompagnée par un audio-guide. L’occasion de revenir nous voir en été et de profiter de nos montagnes vertes et fleuries.


Si la traversée du lac gelé est ouverte, osez vous aventurer au-dessus de l’eau ! Ne craignez rien, la glace peut atteindre jusqu’à 90 cm d’épaisseur en hiver ! Probablement entourés par des rires d’enfants et les chiens de traineaux, depuis le lac vous pouvez aussi admirer une formation géologique assez spectaculaire… En regardant vers l’ouest, et en levant les yeux vous pourrez apercevoir la fameuse Aiguille Percée, un spot incontournable pour les skieurs et les randonneurs hiver comme été. 

#10 Protections du domaine skiable, de la route et des habitations


De manière plus ou moins discrète, différents dispositifs assurent la sécurisation du domaine skiable, de la route et des personnes. Parmi les plus visibles depuis la station, les râteliers paravalanches. Disposés le long d’une ligne de niveau, ils ont pour but de retenir les cumuls de neige. 


Au cours de vos balades dans le domaine skiable, vous apercevrez très probablement de gros tuyaux métalliques : les GAZEX. Ce sont des déclencheurs d’avalanches, ils ont l’avantage de pouvoir sécuriser des endroits difficiles d’accès et d’être déclenchables à distance. Vous pourrez aussi entendre parler de CATEX, ces câbles permettent d’acheminer les charges explosives sur les sites. 
La sécurisation des pistes demande une organisation très rigoureuse pour garantir la sécurité des secouristes et dépend très fortement des conditions météorologiques. Alors, si pendant votre séjour vous entendez des détonations, n’ayez crainte ! Elles sont là pour votre sécurité !

 

Découvrez plus de détails sur notre article dédié à la sécurisation du domaine skiable

 

 

 

 

 

 

secteur : Tignes 1800

 

#5 L’Église Saint Jacques de Tarentaise


Située à Tignes 1800, l’Église Saint Jacques de Tarentaise, du nom du saint patron de Tignes (également représenté sur la façade) est un monument fort de sens pour les Tignards.

 

Si l’église actuelle a été construite entre 1950 et 1952, elle replonge nos habitants dans des temps plus anciens. En effet, elle est la copie conforme de l’église romane de l’ancien village de Tignes, désormais recouvert par les eaux du lac du Chevril. Inutile de chercher le clocher à la surface du lac, l’église a été détruite avant la mise en eau du barrage en 1952. La solidarité des Tignards a permis de sauver une grande partie du mobilier originel et des édifices religieux, leur permettant de retrouver un lieu de rassemblement et de prière quasi identique. Seules les anciennes peintures de la voûte et des murs n’ont pas été reproduites.

 

Si l’église est de style roman, ses retables, sculptés, polychromés et dorés à la feuille d’or sont de style baroque des XVIIème et XVIIIème siècles. De par ses retables, l’église Saint Jacques de Tarentaise s’inscrit dans le parcours des chemins du Baroque, itinéraire historique en Savoie. 

#7 Le barrage de Tignes 


Symbole historique de Tignes, le barrage marque un tournant dans la vie des Tignards, les obligeant à quitter le village historique pour se répartir dans la vallée et à reconstruire le nouveau village plus haut, aux Boisses.

Le barrage du Chevril c’est : 180m de haut, 300m de long et 43m de large ! Sa construction débute en 1941 et il sera mis en eau en 1952, submergeant ainsi l’ancien village de Tignes de 230 millions de m3 d’eau.

 

A l’été 1989, Jean-Pierre Pierret entame la réalisation d’une immense fresque de 12 000 m² sur la voute du barrage représentant un Hercule, le géant de Tignes est né. Aujourd’hui, des 6 tonnes de peintures utilisées, il ne reste plus grand-chose de cette fresque éphémère, mais les yeux les plus avertis pourront encore distinguer les traits du géant.  


Pour les plus curieux, n’hésitez pas à aller faire un tour du côté des librairies de Tignes : vous y trouverez des ouvrages sur ce sujet et sur l’Histoire de la vallée en général. 

 

Également visible à Tignes 1800 : cimetière, chapelle Notre Dame de la Pitié des Sept Douleurs, monument aux morts.


Également visible aux Boisses : chapelle Saint Maurice, bachal.

Secteur : Tignes Les Brévières


#4 L’église Saint-Pierre aux Liens


Située à Tignes les Brévières, à 1500m d’altitude, l’église Saint-Pierre aux Liens, érigée en 1727 fait partie du patrimoine religieux baroque de Tignes. Sa construction a été rendue possible grâce aux deniers (monnaie de base du système monétaire romain) de Pierre-Henri Martin, un riche marchand de Turin. Son clocher en forme de bulbe est un témoin de l’inspiration germanique née des migrations des locaux. 


À voir également aux Brévières : oratoire du Sacré Cœur, cimetière, oratoire de Notre Dame, fontaine.

 

 

Partenaires
Partenaires de Tignes

Voir tous les partenaires