Tour de France

1

 

La joie... avant la stupéfaction !

 

Le 26 juillet 2019, Tignes, la station la plus sportive, devait accueillir l’avant-dernière étape de montagne du Tour de France, deux jours avant la traditionnelle arrivée sur les Champs Elysées.

 

C’est un cadre exceptionnel, entre lacs, glaciers et sommets mythiques, aux portes du Parc national de la Vanoise, qui attendait les coureurs, spectateurs et téléspectateurs du monde entier.

 

Douze ans après le dernier passage du Tour, en 2007, les amateurs de la Petite Reine espéraient vibrer à nouveau à l’unisson avec les meilleurs coureurs de la planète au moment d’attaquer la montée de Tignes et ses 7% (en moyenne).

 

Une journée qui promettait d’être festive et conviviale, à l’image de ce rendez-vous incontournable du cyclisme à l’international.

 

Malheureusement, les éléments en ont décidé autrement : grêle, coulée de boue… Vers 16h30, un épisode climatique aussi violent qu’inattendu a conduit à arrêter la course avant même l’arrivée à Tignes, le parcours étant devenu impraticable, et même dangereux, pour les coureurs.

 

Une première dans l’Histoire du Tour, qui a plongé les spectateurs comme le personnel de la station dans la stupéfaction la plus totale !

 

Mais Tignes retiendra avant tout de cette journée la bonne humeur de tous jusqu'à ce retournement historique de situation. Vive Le Tour... et rendez-vous très vite pour une arrivée en fanfare !

 

 

 

1

Communiqué A.S.O.

 

Tignes, vendredi 26 juilletL’étape de Tignes a connu un scénario totalement inattendu, avec un arrêt dicté par des événements météorologiques ayant rendu la route impraticable à partir de Val d’Isère. Auparavant, le classement général avait été bousculé par l’abandon de Thibaut Pinot, 5e de la course mais diminué par une lésion musculaire à la cuisse gauche. C’est ensuite la montée au col de l’Iseran qui a été le théâtre d’une grande explication, réglée par Egan Bernal. Le Colombien a distancé dans les 5 derniers kilomètres tous les prétendants au podium, ainsi que les échappés les plus résistants, Warren Barguil et Simon Yates étant les derniers à l’avoir accompagné. Julian Alaphilippe, arrivé à l’Iseran avec 2’07’’ de retard, cède le Maillot Jaune qu’il a porté pendant 14 jours. Le classement général ayant été établi à partir des temps enregistrés au passage au col de l’Iseran, le Français pointe maintenant à 48’’, tandis que le podium provisoire est complété par Geraint Thomas, à 1’16’’.

 

L'étape 19 en vidéo

 

Retour en images sur ce 26 juillet

Réserver un séjour avec Tignes Réservation > Acheter un forfait avec nos formules skipass >

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. Pour en savoir plus et modifier ces paramètres. cliquez ici

Fermer