< Retour à tignes.net Le Mag'
Préparez votre saison de ski alpinisme avec Adèle Milloz
Sportive

Préparez votre saison de ski alpinisme avec Adèle Milloz

Des heures d’entraînement et une bonne dose de talent : voilà la formule magique qui a permis à la Tignarde Adèle Milloz de se faire une (jolie) place dans le milieu très exigeant du ski alpinisme*. Rencontre avec une petite nana qui envoie !

 

 

Comment séquences-tu ta préparation physique tout au long de l'année?

 

Si l’on se donne pour objectif d’être au top de ses performances à un moment clé de l’année, il n’y a pas de secret : il faut s’y prendre longtemps à l’avance. Pour un projet en janvier par exemple, il faudra s’y prendre dès le mois de septembre, soit 4 à 5 mois en avance, et non pas en dernière minute, 10 ou 15 jours avant le jour J.

 

Pour ma part, l’entraînement commence dès le début de l’été pour être performante durant toute la saison d’hiver (de décembre à avril). De juin à novembre je fais du volume grâce à de longues sorties tranquilles en montagne, ceci afin de développer mon endurance. Puis de fin novembre jusqu’à ma première course, j'intègre dans mon entraînement des séances spécifiques (travail de vitesse, de manipulations comme le peautage, le dépeautage, les skis sur sac etc.) afin de reprendre un rythme "course".

 

 

 

Quels sont, pour toi, les sports les plus complémentaires au ski alpinisme pour varier les plaisirs dans sa préparation ?

 

À mon sens, les sports les plus complémentaire et qui sont accessibles à tous sont : la natation, le vélo (indoor, route ou VTT ), la course à pied… Bref : les sports d'endurance en général !

 

La première sortie à ski sera beaucoup moins dure et, par conséquent, forcément plus agréable si l’on pratique l'un de ces sports d'endurance tout au long de l'année, ou même quelques mois avant de remettre les skis. Vos muscles et votre cardio seront déjà habitués à une sollicitation sportive.

 

Quelles sont les « erreurs du débutant » à éviter ?

 

S’il y a bien une chose qu’on m’a souvent répétée, c’est que « la base de l'entraînement, c’est la récupération ». Et j’en suis convaincue : la récupération est essentielle !

 

Tout commence par une bonne hygiène de vie : bien s'hydrater et bien se reposer.

En début de saison, n’essayez pas de trop en faire : évitez les séances trop longues et les dénivelés conséquents dès la première sortie. Il faut savoir écouter les petits signaux que notre corps nous envoie (douleur musculaire, fatigue...), accepter de rentrer et de revenir le lendemain : ça ira peut-être mieux ! Mais surtout, toujours garder la notion de plaisir, sinon on ne finit pas la saison...

Est-ce que tu t’imposes une hygiène de vie en particulier ? Tout le temps ou juste pendant la saison ?

Une hygiène de vie saine est primordiale pour la pratique du sport à haut niveau. L'alimentation est la base, la clef de nos performances, ainsi que le sommeil ! Les deux sont complémentaires pour de bonnes performances. Pendant la saison, je fais attention (pas de raclette la veille d'une course !). Mais il ne faut pas non plus se priver toute l'année, il faut juste savoir être raisonnable !

Ton conseil pour rester motivée et ne pas abandonner en cours de saison ?

 

Pour rester motivée toute ma saison de ski-alpinisme, je varie ma pratique sportive et je ne mets pas de dossards le reste de l'année (sauf exception). Je pratique et adore tous les sports de montagne. L'été, je fais essentiellement de l'alpinisme et de l'escalade, mais je touche à tout pour être surmotivée lorsque je remets les skis à l’automne !

 

Les choses les plus simples sont les plus belles : un coucher de soleil, la neige qui brille comme de l'or, une sortie avec des amis ou en famille. Les belles montagnes qui nous entourent nous donnent leur énergie !

Quelques conseils de sécurité ?

 

La base du matériel de sécurité pour pratiquer notre sport c'est : DVA, pelle et sonde. C'est primordial ! Pensez également à vous renseigner auprès des pisteurs : y’a-t-il des itinéraires de ski de randonnée balisés ? Quelles sont les zones à risque ?

 

En dehors de ça, emportez avec vous une petite doudoune, un bonnet et des gants, même par une belle journée ensoleillée. Après tout, cela ne prend pas beaucoup de place...

 

Et enfin, parce que c'est notre carburant, et que sans, on ne va pas bien loin : de l'eau et à manger !

 

 

 

 

Suivez Adèle Milloz

 

       

 

*Championne d'Europe de sprint en février 2018

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. Pour en savoir plus et modifier ces paramètres. cliquez ici

Fermer