< Retour à tignes.net Le Mag'
Les conseils des pros pour choisir votre matériel de snowboard
Sportive

Les conseils des pros pour choisir votre matériel de snowboard

Un peu perdu à la lecture des nombreux tests que vous trouvez sur Internet ? Nous sommes allés à la rencontre de Loulou Mauranx et Alexis Krieg, deux figures du snowboard à Tignes, pour qu’ils nous donnent tous leurs conseils pour bien choisir votre matériel. Suivez le guide !

Un bon vendeur spécialisé n’attend pas vos questions : c’est lui qui vous fait parler !

 

"Est-ce que vous êtes débutant ? Initié ? Confirmé ? Votre dernière planche de snowboard, vous l’avez louée ? Un ami vous l’a prêtée ? Est-ce que vous vous souvenez du modèle ? Des sensations ? Qu’est-ce que vous voulez faire avec votre board : de la piste, des petits sauts, du freeride, un peu de tout ? Quel est votre budget ? Vous pesez combien ? C’est quoi votre pointure ? Combien de jours par an allez-vous utiliser votre board ?"

 

Avant de vous orienter vers la planche avec laquelle vous allez le plus vous faire plaisir, un spécialiste snowboard va vous cuisiner ! Pas de questions pièges : uniquement de quoi cerner au mieux votre profil pour vous conseiller LA board de vos rêves. Inutile alors d’utiliser un vocabulaire trop technique (à moins que vous ne soyez déjà un expert) : c’est le meilleur moyen de vous tromper, et donc d’être mal conseillé…. Quelques exemples entendus en magasin : « Je suis boofy » (au lieu de goofy), « Je suis très bon en swift » (au lieu de switch).

 

Les fixations ? Elles n’ont rien d’accessoire !

 

Les fixations servent à faire le transfert d’énergie : elles n’ont donc rien d’un simple détail à régler une fois la planche sélectionnée. Au contraire, elles doivent être choisies soigneusement en adéquation avec la board sur laquelle elles vont être montées. Et donc ne pas être oubliées dans le savant calcul de votre budget !

 

Vous avez choisi une board rigide ? Vos fixations devront nécessairement être rigides elles aussi pour vous permettre de diriger votre planche. Une board souple tolère, quant à elle, des fixations souples ou rigides (pour peu qu’on ait un niveau suffisant).

 

 

 

 

Une paire de boots neuves ? À aucun moment on les essaie et on se dit « waouh, génial ! »

 

Au contraire, vous risquez de penser « OMG je vais passer un sale quart d’heure »… Et c’est normal ! Vos boots doivent impérativement vous maintenir. Tout comme des chaussures de ski ou des chaussons d’escalade, elles vont donc vous paraître trop petites au moment de les essayer en magasin. Il vous faudra bien 2 ou 3 jours pour les faire à votre pied. Une paire de boots s’achète les yeux fermés, en se fiant à vos sensations : vous les trouvez très confortables ? Alors elles sont trop grandes ! Vous vous sentez maintenu ? Alors foncez, elles sont faites pour vous.

 

 

 

 

 

Pour ce qui est du laçage, privilégiez le serrage dissocié. Trois avantages :

  1. La précision : le serrage en deux parties permet d’ajuster le maintien de la cheville et du mollet séparément. Idéal si vous avez une cheville fine et un mollet fort, ou inversement.
  2. La rapidité : il s’agit simplement de deux poignées à tirer, enfantin !
  3. La facilité de remplacement : contrairement à une mollette de serrage qui est très compliquée à remplacer en cas de casse (notamment avec le froid), des lacets se changent très facilement.

Méfiez-vous des forums et tests à gogo !

Imaginez : vous lisez un commentaire très négatif sur une planche… sans savoir que la personne a une condition physique bien inférieure à la vôtre, une pratique opposée à la vôtre (piste / freeride par exemple), et qu’en plus elle a fait son essai avec déjà 6 jours intenses de glisse dans les jambes (et une fondue tous les soirs). Difficile dans ces conditions de savoir si la planche ne va pas vous convenir ! Idem si vous lisez des snowboard tests de riders pros…

 

Si vous tenez absolument à tester du matériel avant de l’acheter, limitez-vous à trois tests en deux heures par exemple. Cela vous permettra de comparer les boards dans des conditions similaires (qualité de neige, fatigue…).

Les conseils en + de deux spécialistes snowboard

Alexis Krieg, Black Cats : « Une board trop exigeante pour votre niveau pourrait ne pas vous mettre en confiance et donc vous freiner dans votre progression. La board qui vous fait rêver n’est pas forcément la plus adaptée à votre condition physique ou votre pratique. Il faut parfois savoir accepter de descendre en gamme pour trouver la planche qui vous correspond le mieux et avec laquelle vous vous amuserez le plus. Faites confiance aux vendeurs des magasins spécialisés dans le snowboard : ce sont des passionnés qui rident dès qu’ils ont une heure devant eux depuis des années, ils connaissent le sujet sur le bout des doigts ! »

 

Loulou Mauranx, Snödroppe : « Attention aux achats sur Internet : ne pas essayer, notamment les boots, c’est le meilleur moyen de se tromper de pointure. Et donc de risquer un mauvais maintien, des échauffements… En magasin, vous avez le conseil et le service après-vente, et surtout les mêmes tarifs qu’en ligne (contrairement aux idées reçues). Et pensez aux chaussettes ! Vraiment pas un détail quand on passe la journée dedans… ».

 

 

Un peu de vocabulaire :

  • Le pop : c’est l’explosivité de la planche, le retour qu’elle donne quand on la plie
  • Le cambre : c’est la courbure de la board. Une planche avec du cambre a moins de points de contact avec la neige qu’une planche plate (donc moins d’accroche). La forme du cambre est donc liée à la pratique (piste, hors-piste, snowpark…). Le double cambre ? Un coup marketing à oublier…
  • La réactivité : une board réactive est une board qui, dans sa construction et sa forme, vous permet de passer rapidement d’une carre à l’autre
  • Freestyle : attention, aux États-Unis, on utilise le mot « freestyle » dans le sens « tout terrain », donc plutôt « all mountain » (alors qu’en France ce mot a plutôt une connotation snowpark)
  • Jib : une planche de jib est une planche plutôt souple, avec un cambre plutôt plat, qui est idéale pour faire des petits sauts, passer sur des rails… Une planche de snowpark !
  • Wide : une planche « wide » est une planche large, donc adaptée aux grandes pointures.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. Pour en savoir plus et modifier ces paramètres. cliquez ici

Fermer